Hola a todo el mundo en Francia !

12 avril 2017

Après cinq longs mois d’attente, nous voilà enfin arrivés en un seul morceau dans le magnifique désert d’Atacama. Ce n’est que 2 heures avant d’arriver que, par le hublot, nous avons enfin aperçu la terre que nous allions arpenter de long en large pendant 12 jours.

Une fois arrivés sur le tarmac, pas de temps à perdre ! Direction la location de voitures pour récupérer les 4×4 : 3 Jeep rouges flamboyantes. Nous sommes ensuite passés en coup de vent à l’hôtel d’Antofagasta déposer nos affaires. Aussitôt, nous étions sur la Panamérica en direction du désert. Premier arrêt : plat typique chilien (plato a lo pobre) chez un restaurant-routier.
Une fois revigorés, le désert d’Atacama et ses trésors venus du ciel n’attendaient que nous ! Même si les heures de route linéaire ont été riches en paysages martiens, nous étions contents de la quitter afin de rejoindre la première zone de recherche.

Arrêt des véhicules. Luc nous donne les premiers conseils de terrain. Nous sommes lancés. Puis c’est accompagnés d’un magnifique coucher de soleil rendant le désert rose pâle que nous avons touché nos premières pierres du désert d’Atacama. Luc était appelé de tous les cotés pour donner son avis d’expert sur les premières découvertes : dommage il s’agissait de « météowrong ». Ce sont des pierres qui ont la forme d’une météorite, la couleur d’une météorite, mais qui ne sont pas des météorites car elles ne sont pas assez denses.

Après environ une heure de marche, Luc nous fait part de sa première trouvaille. Il s’agit d’une chondrite. Première photo de groupe avec le caillou ! Malheureusement, le soleil fait des caprices et décide d’aller se coucher. Il nous est impossible de distinguer les différentes teintes de couleur des pierres. Mais quand la terre devient inexplorable, le ciel nous appelle en dévoilant petit à petit ses étoiles. Évidement, nous autres, futurs astrophysiciens, avons tous le nez en l’air. La ceinture d’Orion (une constellation) est bien visible et les débats commencent pour savoir laquelle est la véritable croix du Sud. La nuit est tombée. Le groupe se réunit près des véhicules et il se trouve que Jim a aussi trouvé une petit météorite ! Nous sommes contraints de retourner dans les véhicules pour passer une nuit à l’hôtel, recharger les batteries des téléphones, caméras… mais surtout les nôtres ! Demain la journée s’annonce chargée.

Rédigé par Elise et Maïa