La sonde Cassini va se crasher, et tant mieux pour nous

cassini crash

5 avril 2017

« C’est vrai que la vie est rarement un roman en dix-huit tomes, toutes les bonnes choses ont une fin, on ne repousse pas l’ultimatum » disait Grand Corps Malade.

Lancée par la NASA en 1997, la sonde Cassini étudie depuis 2004 le système saturnien sous toutes ses coutures. Et c’est vrai qu’après 14 ans de bons et loyaux services, la sonde américaine de la taille d’un gros minibus n’échappera pas, elle non plus, à l’ultimatum.

Revivons ensemble le temps d’une chronique un peu marrante, mais pas trop, le programme de l’ultime phase de la mission Cassini que les américains appellent poétiquement le « Grand Finale » (prononcer « Grande Finali ») : les 22 dernières orbites de la sonde qui finiront par sa destruction pure et simple dans la haute atmosphère saturnienne. Pourquoi la détruire, comment va-t-on s’y prendre, qu’en restera-t-il et que gagne-t-on au change ? Autant de questions qui trouveront des éléments de réponses dans cette chronique du Labo des Savoirs.

Une chronique de Thibaud Poncin