Poils : halte à l’extermination en bandes organisées

8 mars 2017

Aujourd’hui, selon une soi-disant norme sociale, il n’est pas question d’avoir des poils partout. Cela se voit particulièrement chez les femmes qui s’obligent à s’épiler les aisselles, les jambes voir le maillot mais les hommes commencent à s’y mettent aussi !

Cette tendance est apparue aux Etats-Unis au début du siècle dernier et l’image de la femme glabre a été rapidement propagée par les publicitaires et la pornographie. A cause de cela, plus de 65% des femmes pensent que les hommes aiment les pubis épilés alors que moins de la moitié des hommes préfèrent effectivement l’épilation intégrale.

Il existe pas moins de huit moyens pour détruire cette pilosité non désirée entre le rasoir, l’épilateur, la pince à épiler, le laser, la thermolyse… Certaines de ces méthodes sont à plus ou moins long terme, certaines sont même permanentes comme la lumière pulsée ou le laser.

Pourtant, nos poils, s’ils sont devenu des indésirés au fil du temps, ils sont loin d’être des indésirables ! En effet, les poils ont d’abord une fonction protectrice. Ils protègent la peau des irritations et même des MST. Effectivement, il a été montré que les personnes, hommes ou femmes avec l’entrejambe glabre développaient plus facilement des maladies comme l’herpès, les mycoses…

Alors arrêtons de massacrer nos poils qui ne nous veulent que du bien !