La ballade des oiseaux

Y a plus de saisons alors voilà un reportage d’hiver pour relativiser la fraîcheur du moment. Compte-rendu d’une randonnée frigorifique le long de la Chézine, à l’écoute des petits oiseaux.

Qu’il faisait froid ce jour d’hiver ! Et pourtant, ça faisait « cui », ça disait « tuiiii turlluiiii », même si personne ne chantait (en hiver, un oiseau ne chante pas il communique, la séduction attend les beaux jours),  Le Labo en a pris plein les micros.

Ballade organisée

C’est grâce à l’association Bretagne Vivante et à ses animateurs que les curieux peuvent pratiquer l’ornithologie de l’extrême. Présente dans les quatre départements de la région Bretagne et en Loire-Atlantique, l’association propose, à travers des animations pédagogiques, d’ouvrir les yeux et les oreilles sur la biodiversité, selon les spécialités de chacun.

En Loire-Atlantique, trois animateurs peuvent vous éduquer à la petite faune aquatique, aux marais, aux déchets, aux arbres, aux haies et, bien sûr, à l’écoute des oiseaux.
Ce jour là, c’est Yves Chépeau qui guidait une expédition de quelques heures le long des rives de la Chézine. Le constat est clair : quelques pertes au départ mais suffisamment de forcenés pour entamer la randonnée.

C’est parti, les jumelles sont fournies, les questions sont nombreuses et les réponses généreusement données : on grelotte avec intérêt en découvrant la faune aérienne du centre-ville.

Nature urbaine

Tarin des aulnes, geai, sitelle, mésange charbonnière, rouge-gorge, pic épeiche et grive musicienne… bienvenue dans le monde des passereaux, petits oiseaux des villes et des chants. Communication à tue-tête, des cris qui ressemblent parfois à des billes ou à des gouttes : les oiseaux sont là.

En ville, c’est la paix des mésanges. Parfois considérés comme nuisibles par les ruraux, certains oiseaux ont trouvé refuge dans les villes vertes et tranquilles. Les arbres plantés au début du XXe siècle ont bien poussé, l’oiseau forestier s’y trouve d’un naturel agréable et circule sans problème dans l’agglomération nantaise.

De parcs en jardins, d’un cours d’eau à l’autre ; dans les corridors de circulation de la fameuse trame verte et bleue, les oiseaux naviguent, nichent, vivent et survivent aux hivers quand ils ne migrent pas.

Éducation environnementale

Savoir que les oiseaux sont là peut précéder l’envie de les reconnaître. Une ballade avec Bretagne Vivante ne s’arrête pas là. L’ornithologie en amateur accompagne très bien l’étude des arbres et des plantes. Chaque oiseau à ses habitudes et ses partenaires écologiques et cette ballade apprend à associer la faune et la flore et à s’occuper de l’une comme de l’autre.

Pour protéger il faut comprendre et connaître, ce pourrait être le credo de Bretagne Vivante et de tant d’autres éducateurs de bonne volonté. Voici le compte-rendu sonore d’une randonnée savante, les pieds froids et la tête pleine.

Crédits

Reportage de Guillaume Mézières

Illustration : Ballade de l’association Bretagne vivante – hiver 2012
Crédit photo : Gabriele Hess-Fernandez – Le Labo des savoirs