La traque du boson de Higgs

Ces dernières décennies, les physiciens ont patiemment attrapé dans les filets de leurs accélérateurs géants la totalité des particules élémentaires prédites par la théorie de l’infiniment petit. Toutes, sauf une : le boson de Higgs.

Peut-être la plus importante, car c’est elle qui confère leur masse à toutes les autres. Mais depuis fin 2009, date de mise en service du LHC (Large Hadron collider), le plus puissant accélérateur de particules jamais conçu, au CERN, près de Genève, la course au boson manquant est repartie de plus belle.

En décembre dernier, les physiciens du CERN ont ainsi annoncé avoir observé la « queue » du Higgs. Si bien qu’une découverte pourrait être annoncée avant la fin de l’année.

Alors que les spécialistes de la matière n’ont jamais été aussi près du but, le Labo des savoirs a voulu en apprendre davantage.

En compagnie d’Alvajo de Rujula, Zoltan Szillasi, Michel Raymond et d’autres physiciens du CERN, et avec le photographe Sylvain Bonniol, il s’est rendu fin janvier au cœur de la fantastique machine imaginée par l’homme. De quoi toucher du doigt une quête débutée il y a près de 50 ans !

Crédits

Un reportage de Mathieu Grousson à retrouver dans l’émission du Labo des savoirs « Voyage dans le temps et au coeur de la matière ».

Illustration : LHC – Cern
Crédit photo : Sylvain Bonniol