La voix au paléolithique

sorcier dansant

Interpréter les peintures rupestres n’est pas chose aisée, de nombreuses théories s’opposent et se contredisent quant à l’origine et l’utilité des peintures retrouvées dans les cavernes. La figure ci-dessus, communément appelée “le petit sorcier à l’arc musical”, illustre parfaitement les débats qui peuvent exister quant à l’interprétation de tous ces motifs.

“Debout”, la figure semble représenter un humain, dansant et portant à sa bouche une flûte ou en tout cas, un instrument de musique. Mais sitôt à l’horizontal, la même figure n’apparaît que comme étant un chasseur, à quatre pattes et recouvert d’une peau de bête. Et force est de constater que la deuxième option est diantrement plus crédible que la première (bien que cela fasse mal à mon petit coeur de musicien qui voudrait bien pouvoir rêver)…

Pour rêver un peu, voici toutefois un lien vers l’article très controversé de Michel Dauvois et Iégor Reznikoff, “la dimension sonore des grottes ornées”, cité dans ma chronique du 22 février 2017.

Lire aussi >