Doit-on investir dans les cryptomonnaies ?

Maintenant que vous savez comment le bitcoin et les cryptomonnaies fonctionnent, vous vous dites peut-être que c’est un investissement sensé. Vous avez vu la valeur du bitcoin exploser jusqu’à plus de 1000 dollars en 2013, alors qu’il ne valait que quelques centimes peu de temps avant. Ce genre de retour sur investissement vous intéresse, et c’est tout à fait compréhensible. Mais avant de vous lancer, peut-être faut-il creuser un peu plus la question.

Nous sommes en 2016, et le bitcoin semble bien s’être installé parmi les différents produits financiers. Si l’envolée de 2013, et les fluctuations constantes peuvent bien réveiller les idées de richesse chez plus d’un d’entre nous, n’oublions pas que le bitcoin, au même titre que les autres cryptomonnaies, est un produit financier un peu à part, et les modèles classiques apprennent seulement à connaître ces produits. A la fois monnaies, dont la volatilité est presque directement fonction du nombre et des performances des acteurs économiques qui l’utilisent, les cryptomonnaies se rapprochent également à leur naissance des startups sur leur principe de fonctionnement, puisqu’on peut les considérer comme un produit développé par une équipe et parfois appuyé par des levées de fonds d’investisseurs privés.

On achète des bitcoins comme on achète des devises chez un agent de change

Deux approches, donc : considérées dans leur utilisation (et non juridiquement) comme des devises, les cryptomonnaies paraissent relever plutôt de la spéculation que de l’investissement. L’échange de ces pièces virtuelles se rapproche en ces termes du trading intrajournalier, sur le marché des changes par exemple. Un jeu dangereux sur un marché extrêmement volatil, qui demande beaucoup de précautions, de connaissances et où nombre d’experts se sont cassés les dents. Personne n’avait prévu l’explosion de 2013, et les tendances haussières ou baissières ayant eu lieu depuis sont fonction des mêmes critères que les marchés boursiers. En clair, jouer avec les cryptomonnaies, c’est exactement comme jouer en bourse : toujours un peu risqué quand on sait ce qu’on fait, et suicidaire si on ne sait pas. Certains sont devenus millionnaires, beaucoup ont perdu leur mise (voire même leur che…mise.)

La seconde approche consiste à considérer les cryptomonnaies naissantes comme des startups. Dans cette optique, la donne est un peu différente. Acheter des monnaies alternatives (les fameuses “altcoins”) à leurs balbutiements peut dans certains cas être un investissement viable. Encore une fois, les règles sont les mêmes que pour investir dans une entreprise : le projet est-il novateur, viable, l’ambition réaliste, l’équipe compétente, quels sont les autres investisseurs et quelle est la somme déjà levée, etc. Tous ceux qui ont fait un peu d’économie le savent, meilleure est l’information, meilleures seront vos décisions.

Investir dans le minage des cryptomonnaies

Un autre type d’investissement existe, un peu à part des considérations financières de la chose : le minage. De par le concept même de la blockchain et de la décentralisation des cryptomonnaies, la base de données des transactions est calculée par un grand nombre de nœuds indépendants, appelés des “mines” de bitcoin. Lorsqu’un bloc de la chaîne est terminé, la première transaction du nouveau bloc est un peu spéciale, puisqu’elle récompense financièrement le nœud ayant calculé le bloc précédent. Chaque monnaie a son propre algorithme de calcul, plus ou moins demandeur de ressources, et le minage peut être une activité lucrative pour celui qui est prêt à acheter du matériel spécifique et devenir le nouveau meilleur ami de son conseiller EDF.

Cependant, le minage n’est actuellement viable que sur les plus petites altcoins, sous réserve que la valeur de celles-ci atteigne a l’avenir une valeur suffisamment élevée. En effet, l’augmentation constante de la difficulté des calculs à effectuer a rendu le minage inaccessible au commun des mortels, nécessitant des dizaines, voire des centaines de milliers d’euros de matériel sur mesure et des factures d’électricité astronomiques pour espérer rentabiliser l’investissement. Encore une fois, si vous choisissez la bonne monnaie et que vous avez de la chance, le minage peut être financièrement intéressant, mais il faut là aussi vous informer pour savoir où vous mettez les pieds.

Quelles cryptomonnaies faut-il suivre ?

Dans la liste des cryptomonnaies à suivre de près en cette fin d’année 2016, on retrouve la plus célèbre, et la plus grosse capitalisation avec près de 12 milliards de dollars, c’est bien sûr le bitcoin, la cryptomonnaie la plus répandue et la moins inaccessible. En challenger, avec la seconde capitalisation à “seulement” 700 millions de dollars, c’est l’Ethereum, cette monnaie apparue en fin d’année 2015 qui a montré des débuts prometteurs au printemps dernier. En baisse en ce moment, peut-être le moment d’en profiter ?

Enfin, en outsiders, il y a le Litecoin, une monnaie aussi vieille ou presque que le Bitcoin, et les petits “nouveaux”, apparus depuis 2014, comme le Dash, le Ripple, ou le Monero.

A la lumière de toute ces informations, on ne saurait trop vous rappeler de faire vos devoirs avant de vous lancer corps et biens dans le trading des cryptomonnaies. Ceci étant dit, le trading quel qu’il soit peut être très destructeur comme très lucratif. Dans tous les cas, n’y mettez pas plus d’argent que vous n’accepteriez d’en perdre, et si possible, amusez-vous !