Macro-ondes : pour vivre heureux, doit-on vivre caché ?

Vivre en société implique-t-il de vivre pour la société ? D’abord commençons par rappeler ce à quoi le terme de société fait référence : il s’agit d’un ensemble d’individus partageant des normes, des règles, des comportements… Le tout dans une vaste interaction.

De tout temps, des groupes – plus ou moins larges – d’individus ont expérimenté des modes de vie, des modes de pensée alternatifs, c’est à dire en marge des codes auxquels la « masse » adhère et ont ainsi fondé ce que l’on appelle des contre-cultures. Aspirations souvent reliées à une autre émanation bien plus vaste : celle de l’existentialisme…

C’est le philosophe danois Soren Kierkegaard qui sera le premier – au XIXème siècle – à se qualifier « d’existentialiste » en affirmant que l’homme ne peut trouver le sens de sa vie qu’en découvrant sa propre et unique vocation… En France, Albert Camus et Jean-Paul Sartre sont devenus des figures emblématiques du courant existentialiste – bien qu’aucun d’entre eux ne se soit jamais revendiqué comme tel…

Projet Loup des Steppes, présentée ce soir dans le cadre du Cycle arts & sciences « Macro-Ondes », est une pièce philosophique, quasi anthropologique – inspirée du roman du même nom d’Hermann Hesse – qui questionne le principe de l’existence avec un grand E…

L’existentialisme se résume-t-il à trouver ses propres sources de jouissance ? Faut-il considérer la coexistence des Hommes comme naturelle ? Comment notre tumulte intérieur nous pousse-t-il parfois à fuir le monde ? C’est à ces questions que nous allons tenter de répondre aujourd’hui… émission en public, au théâtre universitaire de Nantes…

CRÉDITS

Une émission animée par Agathe Petit, avec Pauline Verbaenen, Ludivine Vendé et Maxime Labat, enregistrée au Théâtre Universitaire de Nantes le 8 novembre 2016.

INVITÉS

– Véronique Guienne, directrice de UFR Sociologie de l’Université de Nantes, spécialiste de la marginalité,
– Tanguy Malik Bordage, auteur, metteur en scène et comédien de la pièce Projet Loup des steppes.

CHRONIQUES

– Ludivine Vendé et ses sociétés animales,
– Pauline Verbaenen : qui sont les marginaux des temps modernes ?
– Maxime Labat, le mythe de Sisyphe, ou comment faire face à l’absurdité de l’existence.

MUSIQUE

– Steppenwolf – Born to be wild (1968)
– Lonepsi – Le loup des steppes (2015)