Expédition Atacama : à la recherche de matériaux extraterrestres

Échantillon de la météorite martienne NWA 7533 © Luc Labenne, Muséum d'histoire naturelle de Nantes

Échantillon de la météorite martienne NWA 7533 © Luc Labenne, Muséum d’histoire naturelle de Nantes

Découvrir un gigantesque cratère d’impact dont certains indices permettraient de le localiser dans le désert d’Atacama, au Chili, voici l’une des missions que s’est lancée le Muséum d’histoire naturelle avec 6 lycéens nantais.

En savoir plus sur les explorateurs en herbe :

Le Labo des savoirs est partenaire de l’expédition, financée par la région des Pays de la Loire, avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC).

A travers une expédition sur les traces extraterrestres, les jeunes de la région partent à la recherche de tectites, impactites et autres météorites avec Luc Labenne, spécialiste des météorites, et Jonathan Orain, médiateur au muséum de Nantes.

« Cette expédition répondra à plusieurs objectifs scientifiques comme la prospection sur de nouvelles zones pouvant contenir des impactites et des météorites, des recherches topographiques permettant de découvrir un nouveau cratère d’impact de très grande taille ou encore la collecte de données sur ciel chilien. »

Du 11 au 22 avril 2017, l’équipe va tenter de percer les mystères de la Terre au sein de ce lieu hyperaride.

 

Atacama, désert de mystère

Ce coin du globe offre des opportunités astronomiques de part sa situation et ses particularités. Situé à 2 000m d’altitude, au nord du Chili, entre la fosse océanique d’Atacama et la Cordillère des Andes, il dispose d’une faible pollution lumineuse, combiné à une grande sécheresse, permettant l’étude spatiale. Il est constitué d’une ligne volcanique, frôlant les 6 000 mètres, entourés par des lagunes turquoise, des geysers et des vallées encaissées. Imaginez un peu…

C’est aussi une écorégion terrestre : comprenez « unité relativement importante de terres contenant un assemblage distinct de communautés et d’espèces naturelles, avec des limites qui se rapprochent de l’étendue originelle des communautés naturelles avant les grands changements d’utilisation du sol [par l’humain] »  définie par le Fonds mondial pour la nature (WWF). Elle est dotée d’une des plus faibles densités d’activité organique de la Terre.

Le climat et toutes ces configurations ont préservé les météorites tombées dans cette région pendant des dizaines de milliers d’années.

Pour ces raisons notamment, de nombreuses stations d’observations y sont installées, comme VLT, que nos apprentis astronomes investiront pour leurs recherches.

La NASA, elle, avait pris possession des lieux pour ces tests techniques, avant de partir à l’assaut de Mars.

Les résultats exposés à Nantes

Passionnés de l’espace, des météorites sont déjà entreposées au Muséum d’histoire naturelle de Nantes. Cette expédition permettra d’enrichir la collection du lieu. Les trouvailles des 6 lycéens feront l’objet d’une exposition au Muséum d’histoire naturelle de Nantes, et d’autres rendez-vous que le Labo ne manquera pas de rappeler.

Télécharger le dossier de présentation : Expédition Atacama