Musique : des chercheurs auraient trouvé un morceau qui réduirait le stress de 65%

image

Un mélodie légère, un rythme lancinant, des basses douces et savamment disposées… C’est l’incarnation musicale de la relaxation.

« Weightless » de Marconi Union réduirait le niveau de stress de 65%. Elle ferait aussi baisser la pression sanguine, le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire. Le tout de 35%… D’après une équipe de neuroscientifiques britanniques, il s’agit du morceau le plus apaisant qui existe. A tel point, que le Dr David Lewis-Hodgson, qui a mené l’étude, prévient :

« Il favorise le sommeil chez de nombreuses femmes et je déconseille de l’écouter en conduisant, car cela peut être dangereux. »

La mélodie a en fait été composée par Marconi Union, un band de Manchester, en collaboration avec la British Academy of Sound Therapy. Le groupe de chercheurs souhaitait analyser l’effet de la musique sur le cerveau et le corps.

C’est la chanson des fins de journées difficiles.

Dans les oreilles d’un panel de testeurs, ils ont passé différents morceaux. Reliés à des capteurs mesurant le rythme cardiaque, la pression sanguine et la fréquence respiratoire, les participants de l’étude devaient résoudre des énigmes le plus rapidement possible. Les meilleures bandes sonores réduisaient le niveau de stress de 11%.

Puis « Weightless » est passée, et les chercheurs étaient unanimes : c’est la chanson des fins de journées difficiles.

Une playlist a été composée. Parce qu’on veut votre bien, on la partage :

La musico-thérapie

La musicothérapie est une pratique d’accompagnement liée à des troubles psychiques, sensoriels, physiques, neurologiques, ou en difficulté psycho-sociale ou développementale. Elle peut être active, lorsque le patient crée, ou réceptive. Le thérapeute est alors à l’origine du choix du morceau et procède à un travail psychologique.

« La musique en elle-même n’a jamais soigné personne. » 

François-Xavier Vrait est directeur de l’Institut de Musicothérapie de Nantes. Selon lui, ce serait plutôt un moyen « de s’ouvrir à une plus grande expressivité, ou à une meilleure communication avec son entourage, de développer ses potentialités créatrices, d’analyser, au travers de ses liens intimes avec la musique son propre rapport à lui-même, au corps, aux affects, au langage, aux autres, au monde ».