Prix Nobel 2016 : Le prix Nobel de la paix décerné au Président Colombien

prixnobelphysique

Jingle bells, c’est le Prix Nobel ! Cette semaine, la Fondation décerne comme chaque année ses prix. Le Labo des savoirs fait le point..

Le Prix Nobel de la paix a finalement – et contre toute attente – été décerné ce vendredi matin au Président Colombien Juan Manuel Santos pour son rôle dans l’accord de paix négocié avec les FARC. Le prestigieux sésame avait été attribué l’année dernière au quartet de négociateurs du processus démocratique en Tunisie.

cuj2epfvyaa8aky-jpg-large

Un peu plus tôt cette semaine…

En physique, le prestigieux sésame revient à trois Britanniques : David J. Thouless, F. Duncan M. Haldane et J. Michael Kosterlit. Ensemble, ils ont travaillé aux États-Unis sur les différents états de la matière.

Côté médecine, le japonais Yoshinori Ohsumi rafle le prix pour ses recherches de près de 30 ans sur la régénération cellulaire.

Les progrès de la physique pour l’innovation des matériaux

« Les lauréats de cette année ont ouvert la voie à un monde inconnu où la matière peut passer par des états étranges. Ils ont employé des méthodes mathématiques avancées pour étudier des phases ou états inhabituels de la matière, tels que les superconducteurs, les superfluides et ou les films magnétiques fins » a indiqué le jury.

En clair, David J. Thouless, F. Duncan M. Haldane et J. Michael Kosterlit se sont interrogés sur les comportements « exotiques » de certaines matières : l’hélium peut perdre toute viscosité à basse température par exemple,c’est la superfluidité. Ou encore la supraconductivité : des matériaux n’opposent plus de résistance au courant électrique lorsque la température baisse.

Avec leurs trouvailles, les trois Britanniques ont même contredit des théories en vigueur qui interdisaient l’existence de ces phénomènes, dès lors que ces systèmes sont à deux dimensions (des films) ou à une dimension (des fils).

Ces avancées participent, selon la Fondation Nobel, à « la compréhension théorique des mystères de la matière et cré[ent] de nouvelles perspectives pour le développement de matériaux innovants ».

Âgés de 82, 65 et 72 ans, les trois scientifiques empochent la somme de 8 millions de couronnes (834 000 euros). En 2015, le jury avait couronné le japonais Takaaki Kajita et le canadien Arthur McDonald, qui avaient établi que les neutrinos, particules élémentaires, avaient une masse.

Un biologiste japonais s’approche de la lutte contre le vieillissement

Yoshinori Ohsumi, 71 ans, remporte lui le Prix Nobel de médecine pour ses recherches sur l’autophagie, dont il a découvert le mécanisme.

« Il s’agit d’un mécanisme cellulaire de défense ancestral contre les infections et le manque de nutriments, qui constitue la première menace pour un organisme » explique Martine Biard-Piechaczyk, chercheuse au CNRS, au journal Le Monde . « Il permet le recyclage de tout ce qui peut l’être pour rester en vie plus longtemps. »

Depuis le début de son travail, à la fin des années 80, ce biologiste japonais a notamment permis d’avancer sur la question de la régénération cellulaire. Si elle est défaillante, celle-ci peut entre autres déclencher Parkinson ou le diabète.

Certains vont jusqu’à dire que ses découvertes pourraient mener à la lutte contre le vieillissement. S’atténuant avec l’âge, le renouvellement cellulaire serait en effet la clé de la fontaine de jouvence.

ils ont réalisé les plus petites machines au monde

laureats nobel chimie

© Nobel Media 2016

Le français Jean-Pierre Sauvage, l’américain Sir J. Fraser Stoddart, et le néerlandais Bernard L. Feringa ont été récompensés ce mercredi 5 octobre par la Fondation Nobel, en chimie. Le Prix leur a été décerné pour leur « conception et synthèse de machines moléculaires ». L’objectif était de contrôler les mouvements d’assemblages de molécules dotées d’articulations.

Jean-Pierre Sauvage, chercheur de l’Université de Strasbourg, a notamment développé des « boucles moléculaires capables de se contracter à la manière de muscles nanométriques » (à l’échelle d’un milliardième de mètre).

Ces avancées ont été qualifiées de « recherche fondamentale » par le comité suédois, l’important étant de concevoir un mouvement contrôlé. Elles pourront à terme permettre l’acheminement de médicaments à travers le corps, de nano-engrenages pour des objets électroniques minuscules, ou encore d’essaims de micro-robots.

LE PRIX NOBEL

Depuis 1901, la Fondation Nobel a attribué 573 récompenses en physique, chimie, psychologie ou médecine, littérature et bien sûr celui de la paix. Ces distinctions sont distribuées à l’initiative du suèdois Alfred Nobel.

Le 27 novembre 1885, l’inventeur de la dynamite a signé ses derniers vœux, ainsi que son testament, indiquant vouloir léguer sa fortune à la création d’une série de prix.

Le Prix Nobel de la Paix sera attribué ce 7 octobre. Les sciences économiques seront, elles, récompensées le 10.