« Alain Rey, de la terre aux étoiles » : un documentaire et une ode aux abeilles

Depuis vingt ans, le nombre d’abeilles décline de façon exponentielle. Elles sont menacées à l’extrême et avec elles la plupart des arbres fruitiers, les semences, le café, le cacao… Bref : autant de cultures essentielles pour l’alimentation humaine.

Le 7 juin 2018, plusieurs rassemblements d’apiculteur·trices ont eu lieu en France pour alerter le gouvernement sur la surmortalité qui frappe les colonies d’abeilles. En cause, des pesticides notamment, mais aussi des agents biologiques (virus, acariens…), les OGM etc. Ces perturbateurs tuent massivement les abeilles et empêchent la pollinisation sans laquelle le cycle de la nature est impossible. Tous ont pour point de départ la main de l’homme. Il y a là un risque écologique et économique de tout premier plan.

(Ré)écouter l’émission « Quelles conséquences à la disparition des abeilles »

La France compte 1 000 espèces d’abeilles indispensable à la pollinisation des cultures. Les insectes pollinisateurs ont des actions qui se complètent, si un élément disparaît, l’équilibre est rompu. Dans cette optiques, les abeilles domestiques ne suffisent pas. Il s’agit surtout de protéger et d’encourager la diversité des espèces sauvages.

Un peu de poésie !

Le miel et les abeilles sont devenues la passion d’Alain Rey. C’est sur les îles de Brière, en Loire-Atlantique, que ce personnage singulier a choisi de poser ses toutes premières ruches. Ce qui n’était au départ qu’une simple envie de produire un miel local, est devenu, au fil des ans, une quête exigeante, entre préoccupation environnementale, terroir et haute gastronomie. Découvrez son portrait dans ce magnifique documentaire de Samuel Petit, pour France 3 Pays de la Loire.