Grenouille en voie d’extinction cherche partenaire

Une théorie lancée dans la première moitié du XXè siècle par Frigyes Karinthy suggère qu’une chaîne d’au plus six relations relient deux êtres humains sur la planète. Une analyse menée en 2016 parmi les utilisateurs de Facebook fait tomber ce chiffre à 3,57. Les réseaux sociaux rapprochent les humains : cela pourrait-il marche aussi pour les animaux ?

C’est le pari d’une équipe de chercheurs en Bolivie qui ont créé sur un site de rencontre, un profil pour Romeo, honorable représentant de l’espèce Telmatobius yuracare. Cette espèce de grenouille, endémique des montagnes de la Cordillère des Andes, est aujourd’hui menacée notamment à cause de la prolifération d’un champignon.

S’il y a peu de chances qu’une autre grenouille se connecte et matche avec le profil de Romeo, cette initiative cherche avant tout à sensibiliser sur la dégradation de la biodiversité. Et ainsi éviter la création d’autres profils pour les 8 autres espèces dont aucun individu n’a été observé à l’état sauvage depuis 1998 pour certains cas.

Il y a tant d’animaux que nous aimerions revoir (et c’est le sujet de notre dernière émission), et malheureusement cette initiative montre qu’il y a tant d’autres que nous n’allons plus jamais revoir.

Une actualité de Jérémy Freixas