[REVUE DE PRESSE] TESS à la recherche d’exoplanètes, greffes inédites et pouvoirs du zooplancton dans l’actu’

Les pouvoirs insoupçonnés du zooplancton

Chaque nuit, sur la planète Terre, un phénomène aussi massif que mystérieux se déroule dans les profondeurs marines : la migration verticale…

Vraisemblablement influencé par les variations lumineuses, le zooplancton, constitué de diverses espèces animales et de larves de crustacés, remonte vers la surface. Il est suivi de près par ses prédateurs, et par de nombreux autres animaux préférant se nourrir dans l’obscurité. Il en résulte, nuit après nuit, un mouvement général d’ascension aquatique qui bat tous les records planétaires en termes migratoires !

Dans une communication publiée ce mois-ci dans la revue Nature, une équipe de l’université de Stanford défend la théorie selon laquelle les turbulences générées par le zooplancton sont capables de modifier le milieu marin.

L’homme aux deux visages… greffés

On peut greffer 1 fois 1000 personnes, mais on ne peut pas gref… On peut en tout cas greffer 2 fois une même personne! Jérôme Hamon est atteint de neurofibromatose de type 1 (aussi appelé maladie de von Recklinghausen), une maladie génétique qui a déformé son visage. La première greffe avait été un succès, mais en 2015, à l’occasion d’un banal rhume, il est soigné par un antibiotique incompatible avec son traitement immunodépresseur. En 2016, il commence à montrer des signes de rejet chronique, et le visage se dégrade et en novembre 2017, son visage greffé, qui présente des zones de nécrose, doit lui être retiré.

Il a donc fallu lui greffer un second visage, nous raconte Le Monde. Cette prouesse, inédite, est à mettre au crédit de l’équipe du Pr Laurent Lantieri, à l’hôpital européen Georges-Pompidou, de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). C’est lui qui en 2010 avait déjà réalisé la première greffe totale du visage de ce même patient.

Puisqu’on parle de greffe, impossible de ne pas évoquer celle-ci : la première greffe de pénis et de scrotum pratiquée le mois dernier aux États-Unis sur un militaire américain blessé en Afghanistan, par des médecins de l’université Johns Hopkins. La première greffe de pénis au monde avait été pratiquée en Chine en 2006, mais le bénéficiaire avait  dû être de nouveau opéré pour l’enlever en raison de « graves problèmes psychologiques » l’ayant affecté lui ainsi que son épouse. C’est en 2015 et en Afrique du Sud que la première greffe réussie de pénis au monde a été annoncée. Les États-Unis ont suivi en 2016.

Exoplanète : Tess a été lancé !

Mission accomplie pour SpaceX. Dans la nuit de mercredi 18 à jeudi 19 avril, l’entreprise américaine a procédé avec succès à la mise en orbite du télescope spatial TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite).

TESS est un enjeu primordiale pour la NASA. L’agence spatiale américaine doit en effet renouveler ses capacités de recherche d’exoplanètes, car le télescope spatial Kepler, qui a été lancé en 2009, arrive en fin de carrière, du fait de l’épuisement de son carburant. Tess est donc là pour prendre la suite ! L’ appareil repose sur le même principe que Kepler, à savoir l’étude photométrique des étoiles, ce qui permet ensuite aux astronomes de tirer des conclusions selon l’intensité et la variabilité de la lumière. Il a déjà envoyer des images, partagées par Ciel et Espace.

Les stars du règne animal sur le point de disparaître

Le monde a connu 5 grandes extinctions des espèces, toutes naturelles. Aujourd’hui, l’humanité assiste au début de la sixième extinction massive des espèces. On estime que toutes les espèces ont diminué de 25% durant les 500 dernières années. En cause : l’activité humaine. Le rythme de disparition est de 100 à 1 000 fois plus élevé que ne le veut le processus d’évolution naturel selon l’Union internationale pour la conservation de la nature. De nos jours, tout le royaume animal est en danger, des mammifères aux amphibiens et même jusqu’au invertébrés.

On trouve, parmi ces espèces en voie d’extinction, les plus populaires et les plus présentes dans le commerce ou les médias (cinéma, jouets, publicité…) ; Or, le public semble ignorer cet état de fait. Une étude internationale révèle cet étrange paradoxe, et propose de mettre en place un mécanisme de compensation – sorte de « droit à l’image » – pour financer la conservation de ces espèces. Entretien avec Franck Courchamp, dans le Journal du CNRS.

(Ré)écouter l’émission « Ces animaux disparus qu’on aimerait revoir »

Mathématiques : vous avez dit Euclide  ?

La géométrie euclidienne commence avec les Éléments d’Euclide, qui est à la fois une somme des connaissances géométriques de l’époque et une tentative de formalisation mathématique de ces connaissances. Les notions de droite, de plan, de longueur, d’aire y sont exposées et forment le support des cours de géométrie élémentaire, encore largement usités aujourd’hui. Et si on revoyait les bases ?

La géométrie vue par Euclide repose sur 5 axiomes (aussi appelés postulats) : il existe toujours une droite qui passe par deux points du plan. Tout segment peut être étendu suivant sa direction en une droite (infinie). A partir d’un segment, il existe un cercle dont le centre est un des points du segment et dont le rayon est la longueur du segment. Tous les angles droits sont égaux entre eux. Étant donné un point et une droite ne passant pas par ce point, il existe une seule droite passant par ce point et parallèle à la première.

Ce cinquième point, aussi appelé postulat des parallèles a longtemps posé problème aux mathématiciens, qui ont cherché à le déduire des 4 autres premiers. Explications par Hervé Lehning, sur Futura-Sciences.

(Ré)écouter l’émission « Parlez-moi des maths« .