En 2043, nous rendrons-nous compte que le CRISPR-Cas9 était de la bêtise humaine ?

En 2012, les chercheuses Emmanuelle Charpentier et Jennifer Dounda ont mis au point une technique de manipulation du génome, qui est sur le point de révolutionner la biologie et la médecine. Projetons-nous encore un peu plus loin dans le futur et tentons d’apercevoir ce que l’humain pourrait être capable de faire avec CRISPR-Cas9 et autres dans ses mains !
Une chronique de Dounia Saez

Lire la chronique

Dans la famille des potentielles grosses bêtises humaines je demande… CRISPR-Cas9 et toute la thérapie génétique associée. Potentielle car nous n’avons pas encore, pauvres humains que nous sommes, prouvé toute notre stupidité : cette technique de modification, combo de CRISPR, séquences particulières d’ADN et la protéine enzymatique Cas9 qui va servir de ciseau a été dévoilé en 2012 et n’a “que” 5 petites années d’expérimentation derrière elle. Cette technique permet de remplacer un morceau d’ADN contenu dans une cellule par… un autre morceau d’ADN de notre choix. Plus simple à utiliser que les techniques de manipulation existantes et moins coûteux, c’est une grosse révolution en biologie.

Réécouter l’émission ADN : histoire, constitution et fonctionnement

Maiiiis elle n’est pas encore tout à fait au point et connaîtra plusieurs itérations avant d’être utilisée de façon fiable. En effet cet outil peut encore provoquer des mutations non désirées et non contrôlables avec un taux d’efficacité pas assez élevé pour envisager des essais cliniques. Un des risques par exemple est que la cellule ne corrige pas son ADN comme on lui a gentiment demandé et raccorde juste les deux bouts qui ont été coupés.

C’est aussi un merveilleux outil d’exploration génétique, pour comprendre de façon encore plus fine quel impact ont ces mutations génétiques sur l’entièreté de notre corps.

Les chercheurs sont enthousiastes et dans les laboratoires du monde entier des études sont en cours, notamment des essais sur des embryons non viables : en effet, il est plus simple d’essayer de modifier l’ADN d’une seule cellule -un embryon n’en contient que quelques unes- que d’un corps entier. CRISPR-Cas9 et associés pourraient permettre, après plusieurs itérations, d’empêcher la survenue de maladies génétiques graves comme la maladie de Huntington ou la mucoviscidose, qui sont dûes à la mutation d’un seul gène et donc plus simple à “corriger”.

Aussi réjouissantes ces nouvelles peuvent-elles être, pour quiconque a vu le film Gattaca, on a aussi le droit de flipper un petit peu : si on parle ici d’une nouvelle technique, cela reste de la manipulation génétique avec toutes les précautions qu’il faut prendre. Si dans un temps plus ou moins loin CRISPR-Cas9 et ses méthodes dérivées sont démocratisées, nous aurons le devoir d’être vigilants et de ne pas tomber dans l’eugénisme ou les manipulations à outrance. Bon ok, pas drôle. Je refais et on va se lâcher un peu.

Nous allons jeter un oeil sur nos actualités, dans un futur pas si lointain, mais avec CRISPR dans nos vies depuis plusieurs années, pour le meilleur et surtout pour le plus bête…

Bonsoir à tous, nous sommes le 10 janvier 2043. Je vais commencer par souhaiter une très bonne année à nos désormais millions d’auditeurs dans l’ensemble du système solaire car nous savons que vous nous écoutez depuis la Terre, la Lune, Mars et bien sûr, Titan ! Voici les titres de l’actualité :

Société : les manifestations se poursuivent dans le monde entier pour réclamer une baisse des prix demandés pour l’utilisation de CRISPR-Cas42 qui monte la fiabilité d’une modification génétique à 99,8%. Dans de nombreux pays cette technologie est proposée à un prix exorbitant et souvent inaccessible pour les classes moyennes qui s’indignent depuis plusieurs mois des hausses constantes du prix de cette intervention.

Cela intervient dans un contexte de surpopulation mondiale, avec la Terre accueillant près de 8,5 milliards d’habitants. La mortalité a fortement baissé grâce aux progrès de la technologie et notamment de la version LiveStrong de CRISPR-Cas19, permettant de ralentir la détérioration des télomères et prolongeant l’espérance de vie.

Politique : Bernadette Copé a été élue et devient ainsi la première 1ère ministre de Mars. Lors de sa campagne, elle avait été la seule à annoncer vouloir rester de façon prolongée sur Mars, ce que son corps modifié permet : elle aura la lourde tâche de répondre aux 5 citoyens actuellement présents sur la base martienne R.Bradbury. A noter qu’un deuxième tour a été nécessaire, la plupart des votes ayant été blancs au premier.

Sport : Robert Phelps, premier homme dauphin, nage encore et toujours depuis plus de 73h sans interruption et est pressenti pour battre tous les records aux prochains jeux olympiques de NewYork 2044, premiers jeux ouverts aux humains transformés. Ligue alpha de football mixte humains/mutants, Nantes a battu Rennes 8 à 2 notamment grâce à leur attaquant phare, Yaymar et sa vitesse moyenne de 60km/h qui lui a permis d’inscrire 5 buts et d’écraser la défense rennaise

Pepole : Berck-sur-Mer Hilton, star très locale du youtubegame-réalité a déclaré vouloir laisser son public décider des mutations à intégrer à son prochain enfant et je cite “je suis prête à payer très cher pour que mon enfant encore plus parfait que sa mère : moi”. Ce sera le sujet de sa prochaine série diffusée sur Internet qu’elle va commencer à tourner très bientôt.

Santé : depuis le 1er janvier, il ne vous sera désormais plus possible de choisir le sexe de son futur enfant, suite au texte de loi polémique voté l’année dernière. En revanche le choix de la couleur de cheveux sera toujours proposé avec les modifications recommandées mais celle-ci ne sera plus remboursée par la sécurité sociale.

Culture : comme depuis quelques années, le salon de l’agriculture 4.0 va ouvrir d’ici la fin de la semaine. Au programme fleurs à paillettes, fruits et légumes au goût de pastis et vaches aux flatulences de rose. Plusieurs associations de défense de la nature ont annoncé vouloir mener des actions de sabotage pour “lutter contre l’ingérence de l’homme envers les lois de la Nature”.

Demain 11 janvier il fera 21 sur Nantes et -93 sur Olympus Mont, merci de nous avoir écoutés, tout de suite, le Labo des Savoirs.

Bon, je suis peut-être allée un peu loin dans mes délires. CRISPR-Cas9 est une formidable avancée technique mais elle n’est pas encore aboutie et surtout, loin de pouvoir être utilisée comme on utiliserait un vaccin pour se protéger de maladies mortelles.

Si je veux être optimiste et croire en le discernement et l’éthique des scientifiques qui testent et améliorent cette techno, la part de moi qui a vu l’élection de Trump a aussi peur des dérives que les humains peuvent être capables de commettre. Souhaitons que ces craintes puissent vite être balayées et qu’on se souvienne de CRISPR-Cas9 et ses dérivés comme une révolution pour l’humanité et non pas une de ses ultimes bêtises.