Une berceuse pendant la grossesse : quels sons perçus in utero ?

Une chronique de Paul Pascal

Lire la chronique

Salut à tous !

J’ai 36 semaines et je m’appelle… Ben j’en sais rien, en fait. Je ne m’appelle pas encore ! J’ai bien entendu des bruits bizarres depuis quelques temps, on dirait des gens qui parlent. Mais comme j’ai encore un peu de mal à comprendre ce qui se dit, je n’ai pas bien saisi quel prénom ils vont bien pouvoir me donner.

Faut dire aussi que je n’entends pas depuis très longtemps… Parce que c’était pas le plus urgent non plus. Mes premières semaines, il fallait tout mettre en place, le cœur, les orteils, les genoux, les vertèbres… Pfiou, je vous livre tout ça dans le désordre, mais quel travail !

Pour la constitution de l’ouïe, c’est un peu pareil : chaque chose en son temps. Ça a commencé vers 7 semaines, la trompe d’Eustache et la cavité du tympan se sont formées. C’est là que l’énergie acoustique, c’est à dire la vibration – de l’air, pour vous, ou de l’eau, pour moi – se transforme en énergie mécanique et permet d’entendre un son. Vers 10 semaines, le pavillon et l’oreille externe sont individualisés. A 18 semaines j’avais mes os de l’oreille interne, qui continueront de grandir jusqu’à ma naissance. Enfin, la touche finale essentielle : le nerf auditif, qui va transmettre tout ça à mon cerveau. Il est opérationnel depuis mes 22 semaines environ. Me voilà équipé.

Attention, me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je n’entendais pas tout à partir de mes 22 semaines. Il a encore fallu un peu de temps pour que tous ces petits équipements se mettent à fonctionner ensemble. Vous, vous entendez des sons graves à partir de 20 hertz, et les sons aigus jusqu’à 20 000 hertz si vos oreilles sont jeunes et en bonne santé. Et pour vous donner une idée, une voix d’homme qui parle normalement, c’est autour de 125 hertz, une femme 210 Hz et un enfant, plus de 300 Hz. Moi, j’ai commencé à saisir des sons assez aigus, vers 500 Hz, quand j’avais environ 23 semaines. 4 semaines plus tard, ma plage d’audition s’est étendue pour entendre entre 100 et 500 Hz, et à 31 semaines, je montais jusqu’à 3000 Hz !

Comment on sait tout ça ? Oh ben y’a des chercheurs qui se sont amusé à faire des expériences, en émettant des sons différents de deux façons : directement sur l’abdomen de maman, ou, plus normalement, écartés de son ventre. En même temps, ils ont mesuré mes réponses motrices, la modification de mon rythme cardiaque et même certaines réponses neurochimiques, en particulier l’utilisation cérébrale du glucose.

Bon, tout ça c’est bien joli, mais ça vous dit pas ce que j’entends. Amateur de hi-fi dans un joli salon insonorisé, passez votre chemin. Ici, je suis au royaume des bruits bizarres. Mon ambiance sonore, c’est plutôt ça…

Et en plus, l’oreille ne fait pas tout ! On entend aussi par le corps. Par exemple, quand on vous passe un enregistrement de votre voix, vous ne vous reconnaissez pas. C’est parce que la peau et les os transmettent aussi le son jusqu’au cerveau. Du coup, moi, j’entends plein de trucs de maman comme si j’étais elle. Et puis le fait de baigner dans le liquide amniotique, c’est pareil : le son s’y propage mieux et plus vite que dans l’air. Du coup, je baigne dans le son !

Alors je vous préviens : pas la peine de me coller un casque sur le ventre de maman : j’entends, de façon atténuée, certes, mais j’entends de mieux en mieux au fil du développement de mes capacités. Mieux : j’enregistre. J’apprends. Les voix, les musiques. Il parait que si j’écoute régulièrement une musique, à ma naissance, elle me calmera. Vous y croyez, vous ? Moi, j’en suis pas si sûr. J’ai même un gros doute. Parce que mes parents, ils ont ressorti des vieux vinyles du grenier. Alors pour moi, en ce moment, mon univers sonore, c’est pas complètement calmos. c’est plutôt ça…