Le feu pour une renaissance des écosystèmes

« Le feu est une destruction totale de la matière mais la flore a une certaine résistance, et une certaine résilience. (…) Certains végétaux produisent en quelque sorte leur propre mort. Ils sont très inflammables et rejettent leurs graines dans le sol. Après le passage du feu, le choc thermique conduit par le feu ouvre le milieu, et la communauté reprend. »

Alice Schaffhauser est maître de conférences en biologie des organismes à l’Université de Nantes. Elle revient sur la nécessité du feu dans certains écosystèmes. Des plantes, notamment près de la Méditerranée où a travaillé la chercheuse, se servent de cet élément pour renaître.

Propos recueillis par Maxime Labat