L’arrivée des psychotropes

La découverte des premiers psychotropes date des années 1950, avec plus tard la naissance du premier neuroleptique. Efficace dans le traitement des psychoses, il permit de soigner de nombreux malades en dehors des instituts psychiatriques, ce qui constitua une extraordinaire avancée pour ces patients alors condamnés à l’isolement.

Depuis, on distingue 5 grandes classes de psychotropes répondant chacune à leur manière aux différents troubles mentaux. De l’insomnie à la dépression en passant par les troubles de l’attention, les différentes molécules contenues dans les différents psychotropes tentent de soulager les symptômes liés à la maladie en agissant sur les neurotransmetteurs des patients.

Mais si le mécanisme et fonctionnement des psychotropes sur les troubles mentaux restent encore parfois obscurs – ce qui rend souvent difficile leur prescription – leur consommation ne faiblit pas et suscite des interrogations sur la prise en charge du patient et les traitements qui lui sont proposés. Avec pour tendance d’écarter trop vite les remèdes alternatifs à la psychopharmacologie, comme les psychothérapies jugées pourtant efficaces dans le traitement de nombreux troubles mentaux.

Crédits

Une chronique de Barbara Chicotot.