Le voyage interstellaire

Que représente vraiment un voyage interstellaire dans l’état actuel de nos connaissances ? Tentons de poser les choses sur la table avec l’astrophysicien Roland Lehoucq. L’hyperespace n’est pas pour demain.

Le film Interstellar de Christopher Nolan exploite un mystère de l’astrophysique : le trou de ver. Voilà une solution pour traverser les années lumières, réduire la distance et trouver un raccourci. Sans cela, avec la propulsion chimique ou nucléaire – nos deux seuls outils aujourd’hui – inutile d’espérer visiter Alpha du Centaure.

Quelle charge utile ? Quelle dépense énergétique ? Si le voyage interstellaire est irréaliste, il est intéressant d’en mesurer les contraintes. Roland Lehoucq, scientifique et auteur de science-fiction, s’est spécialisé dans cet exercice intellectuel, celui de confronter l’imaginaire de la fiction à la science physique.

Attention, l’objectif de la démarche n’est pas de garder les pieds sur terre mais plutôt de garder la tête froide, l’humanité va devoir faire avec cette planète pendant très longtemps. Ce qui n’empêche pas de rêver.

Crédits

Une interview de Guillaume Mézières.