Le mont Santorin à l’origine des dix plaies d’Égypte ?

Les dix plaies d’Égypte sont les dix châtiments que, selon le livre de l’Exode, Dieu envoya à l’Égypte pour obliger Pharaon à libérer les hébreux.

Dieu, pour commencer changea les eaux du Nil en sang, la rendant imbuvable.
Puis, voyant que Pharaon était têtu, il fit pleuvoir des grenouilles qui recouvrirent l’Égypte.
Pharaon refusant toujours de laisser partir le peuple d’Israël, Dieu changea toute la poussière du sol en moustiques .
Dieu envoya aussi des mouches (ou taons) en grand nombre.
Il fit aussi mourir les troupeaux des Égyptiens.
Gens et bêtes furent couverts d’ulcères bourgeonnant en pustules.
Dieu fit ensuite tomber de la grêle qui se transforma en feu sur le pays d’Égypte
Dieu envoya des sauterelles pour couvrir la surface de l’Égypte et toute Égypte fut dans l’obscurité; elles dévorèrent toutes les plantes et tous les fruits des arbres, tout ce que la grêle avait laissé et il ne resta aucune verdure aux arbres ni aux plantes des champs dans tout le pays d’Égypte.
Il y eut d’épaisses ténèbres.
Dieu voulut que tous les premiers-nés meurent dans le pays d’Égypte.

Ces « plaies » auraient-elles pu s’inspirer de faits réels ? Que l’on soit croyant·e ou pas, il est frappant de constater que la succession des plaies qui s’abattent alors sur pharaon et son peuple obéit à un enchaînement quasi naturel, chaque fléau pouvant se lire comme la conséquence des précédents…

Un évènement géologique majeur pourrait avoir donné naissance à la série de cataclysmes qui frappèrent, selon la Bible, l’Égypte ancienne : l’éruption du mont Santorin. C’est en tout cas ce que pensent certain·e·s chercheur·euse·s, en se basant sur des analyses historiques et biologiques.