Réalité virtuelle et humanités: plongée dans le vrai et le faux

Boîte à prise

La réalité virtuelle facilite la visualisation d’une grande masse de données. Les sciences humaines et sociales s’approprient aujourd’hui ce formidable outil pédagogique pour en faire une machine à remonter le temps.

À Nantes, numérique et humanités se sont associés pour donner naissance à VESPACE (Virtual Early-modern Spectacles and Publics, Active and Collaborative Environment). Le projet vise à plonger le public dans l’architecture, les pièces et l’ambiance des théâtres de la Foire Saint-Germain du Paris du XVIIIe siècle.

Grâce au travail de chercheurs issus de plusieurs disciplines, il est d’ores et déjà possible de visiter virtuellement un petit théâtre de marionnettes. Dans quelques années, l’usage de l’intelligence artificielle permettra peut-être de simuler de vraies-fausses interactions avec les comédiens présents sur scène ou avec les spectateurs.

Invité·es

Françoise Rubellin, professeure de Littérature à l’Université de Nantes et responsable du Centre d’études des Théâtres de la Foire (Cethefi).

Jeffrey Leichman, professeur d’Études françaises à l’Université de Louisiane et chercheur invité à l’Institut d’études avancées (IEA) de Nantes.

Paul François, architecte, ingénieur et doctorant à l’Université de Nantes.

Florent Laroche, Maître de conférences à l’École Centrale de Nantes et chercheur au Laboratoire des sciences du numérique de Nantes (LS2N).

Crédits et Musiques

Extraits d’une conférence enregistrée le 13 octobre 2018 au Village des Sciences organisé par la Région Pays de la Loire à Nantes.

Premier fond sonore : extrait du projet BRETEZ – un autre projet en humanités numériques qui vise à reproduire pour nos oreilles l’ambiance des rues du Paris au XVIIIe siècle.

Illustration : Boîte à priser illustrée par Louis-Nicolas Van Blarenberghe (1778-1779, Metropolitan Museum of Art, New York) – une des sources utilisée dans le projet VESPACE.