Recherches sur le concert

Un concert c’est un spectacle avant d’être de la musique. C’est le moment où l’artiste peut laisser aller sa créativité et apporter une plus-value à son travail artistique…entraînant parfois des scènes étranges de Johnny Halliday qui arrive sur scène en volant, accroché à un fil à Lady Gaga qui se fait crucifier dégoulinante de sang.

Heureusement, même si ça ne nous épargnera pas du mauvais goût de certains artistes, de nouvelles technologies permettent de nouvelles pratiques.
Faire revenir un mort, chanter dans 5 pays en même temps ou assister à une fausse destruction de tour sont des événements qui se multiplient grâce au développement de certaines technologies !

L’une de ces technologies, c’est le mapping ! Il s’agit d’une technologie multimédia qui permet de projeter des images sur des structures en relief pour recréer des univers à 360°.

Cette technologie a notamment été utilisé en 2011 : Pour le lancement de son dernier modèle, une marque de téléphone avait utilisé le mapping sur une des plus haute tour de Londres.Au rythme de la musique du DJ Dead Mau 5, les projections lancés sur la tour donne l’impression qu’elle se décompose ou qu’elle tourne sur elle même comme un rubix’cub !

L’hologramme et tout devient possible

 

Une autre technologie c’est l’hologramme. Pour faire simple, un procédé qui consiste à donner à une image en 2 dimensions, un aspect d’image à 3 dimensions. Leur première utilisation date de 150 ans avec la technique du pepper’s ghost. C’est une illusion d’optique qui permet de faire croire à l’apparition de formes en jouant avec la réflexion de la lumière sur une fine plaque de verre.

Aujourd’hui les techniques ont évolués permettant a Mickael Jackson de réapparaître, le 18 mai dernier, pour la cérémonie des Bilboards awards aux Etats Unis. « L’image » de Mickael Jackson a réalisé une performance impressionnante de précision et de réalisme. Ce travail aura tout de même demandé 1 an de travail a ses fabricants pour 4 minutes de show.

 
 
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’industrie musicale a recours aux hologrammes. Snoop Dog avait ressuscité le rappeur Tupac le temps d’une chanson et Marriah Carrey, pour une campagne publicitaire, a chanté simultanément, en live, dans 5 pays grâce à des clones holographiques.
 
 
 
Le concert virtuel, un concept viable ?

Enfin, si on veut pousser cette logique à l’extrême, il faut aller voir du coté du Japon ou un personnage complètement fictif a été crée.

Il s’agit de Miku Hatsune, une jeune collégienne avec de longues couettes bleues qui apparaît pour donner un concert devant un public réel. Le résultat donne un visuel assez incroyable : Une gigantesque foule acclame une « image », chante avec elle, Miku Hastune interpelle même le public. C’est assez troublant…

Tous ces exemples d’hologrammes posent des questions sur la place de l’artiste dans son concert. Est ce qu’ils peuvent un jour remplacer la présence physique des grandes stars ? Est ce que le concert du futur c’est un artiste qui chante dans sa salle de bain ou son canapé pendant que son hologramme est en direct au stade de France ?

Crédits

Photo : Jérôme Pouille, Flickr