Refuser est-ce transgresser ?

La désobéissance civile, comme son nom l’indique fort bien, est à la fois un acte transgressif, puisqu’il s’agit de passer outre une loi ou une règle, et à la fois un acte emprunt de civisme puisque qu’il s’agit d’œuvrer pour le bien commun en tant que citoyen.

Cet acte repose donc sur des règles et le fait même de ne pas y répondre, pouvant ainsi entraîner des sanctions.

Mais est-ce juste de condamner une action citoyenne? Là entre en jeu l’équilibre légalité/légitimité, et la tolérance des différents systèmes juridiques.

Par Pauline Verbaenen.