Rencontre avec l’étrange condensat de Bose-Einstein

– 273, 15° : le zéro absolu. Quelque millionièmes de degrés au dessus se forme le condensat de Bose-Einstein. Partons à la découverte de cet état de la matière, un des plus étranges phénomènes du monde physique.

Si le condensat de Bose-Einstein était comparable à un phénomène connu par tous, ce serait un banc de poissons. A droite, à gauche tout les poissons du banc bougent et réagissent comme un seul et même organisme. Remplacer les poissons par des atomes proche du zéro absolu et vous obtenez le condensat de Bose-Einstein, une onde collective où l’un se fond dans l’ensemble.

Une association de génies

En 1942, Satyendranath Bose utilise la théorie de la physique quantique pour mettre au point une nouvelle approche. Il pense qu’il est possible de trouver des photons (particules de la lumière) à des états d’énergie absolument identique et que, dans ce cas, il sera absolument impossible de les discerner les uns des autres.

Mais ses travaux seront refusés par les grandes revues scientifiques. Qu’à cela ne tienne, Bose envoie son article au grand maître : Albert Einstein. Ce dernier est convaincu, il traduit l’article et le fait publier dans une revue allemande. Il y ajoute ensuite quelque calculs et met au point une hypothèse, celle d’un nouvel état de la matière : le condensat de Bose-Einstein.

Guillaume Mézières raconte l’histoire de cet étrange état de la matière : le condensat de Bose-Einstein.

Pour en savoir plus :

Une vidéo de Canal U

> Le compte rendu d’une conférence sur le condensat de Bose-Einstein en 2005. 

> Cette courte vidéo

Illustration : La formation du condensat de Bose-Einstein.
Crédits : National Institute of Standards and Technology, Flickr.