Voyage – virtuel – au centre du colon

Il faut savoir qu’en France, le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent et le 2e en termes de mortalité. C’est un cancer de bon pronostic lorsqu’il est diagnostiqué tôt. D’où l’importance du programme national de dépistage : il s’agit du test Hemocult®, qui recherche la présence de sang dans les selles.

Il est proposé tous les deux ans, aux hommes et femmes de 50 à 74 ans. Si ce test est positif (2 à 3 % des cas seulement), cela ne signifie pas qu’il y a un cancer mais que du sang a été détecté dans les selles. Le plus souvent le patient sera orienté vers un gastroentérologue qui réalisera une coloscopie pour trouver l’origine de ce sang.

La coloscopie ou vidéocoloscopie, se pratique sous anesthésie générale et permet au médecin de visualiser l’intérieur du colon (ou gros intestin). Pendant cet examen le médecin peut trouver et retirer d’éventuels polypes avant qu’ils n’évoluent vers le cancer. Aujourd’hui, la coloscopie virtuelle représente l’alternative la plus aboutie de la coloscopie standard.

Grâce à un scanner de l’abdomen avec une préparation un peu particulière le radiologue va pouvoir faire une reconstruction 3D du colon qu’il pourra alors explorer à la recherche des fameux polypes.


Exemple de reconstruction 3D du colon.

Ressources

www.has-sante.fr

www.allodocteurs.fr

Merci au Docteur Jean Marie Pasquier, Radiologue et à Solenn Boudinot, Manipulatrice Radio pour leurs explications sur la coloscopie virtuelle.

Crédits

Un reportage d’Elliott Chaumont.

Illustration : Dr. Pasquier en plein voyage.