Climat : la finance peut-elle sauver le monde ?

2009. Au milieu du fiasco de la conférence sur le climat de Copenhague, les négociateurs tombent d’accord sur un point. Nous ne devons pas laisser la planète se réchauffer de plus de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

Cette limite de 2 degrés, combien de tonnes d’équivalent carbone représente-t-elle ? Des scientifiques sont arrivés à une conclusion : pour ne pas dépasser 2°C, il nous restait, en 2012, 565 Gt d’équivalent carbone à brûler. C’est peu comparé aux émissions annuelles. En 2009, au plus fort de la crise économique pourtant, ce sont 32 Gt d’équivalent carbone qui ont été rejetées dans l’atmosphère !

Du côté des réserves prouvées d’énergies fossiles, c’est une autre histoire. Sous nos pieds, au fond des océans, quelques 2795 gigatonnes de gaz, pétrole et charbon attendent d’être exploitées… Les entreprises qui exploitent les carburants fossiles connaissent ces chiffres mais cela ne change rien à leur stratégie. Leur valeur boursière est directement indexée sur la quantité de réserves fossiles dont elles disposent. Elles ne peuvent donc pas envisager de voir leurs actions s’écrouler.

Que se passera-t-il en cas d’accord contraignant sur le climat ? Si l’exploitation de ces réserves est interdite par un traité international, la valeur boursière de ces entreprises s’effondrera. Leurs actionnaires perdront beaucoup d’argent si cette bulle carbone éclate.

Le risque d’éclatement de la bulle carbone inquiète pourtant de plus en plus le monde conservateur de la finance. Et voici une nouvelle dynamique dans la lutte contre le changement climatique :ce ne sont plus seulement la forêt, la banquise, le phytoplancton qui sont menacés, cette fois il s’agit des réserves financières.

Invités

Pascal Canfin, eurodéputé EELV, directeur du WWF France.

Jamie Henn, co-fondateur et directeur de la communication de 350.org.

Yann Louvel, coordinateur de la campagne énergie et climat pour le réseau BankTrack.

Bill McKibben, militant écologiste, co-fondateur de 350.org.

Lucie Pinson, chargée de la campagne Finance privée pour les Amis de la Terre.

Sylvain Vanston, cadre à la direction de la stratégie et de la responsabilité d’entreprise du groupe AXA.

Crédits

Une émission animée et préparée par Sophie Metge et Guillaume Mézières, avec les voix de Claire Sizorn et celles de Gérard Bély et Adrien Meignan de la compagnie le Chant des Pistes.