Morale ou économique : nos interactions sont-elles régies par la dette?

monnaie dette

Émission spéciale au Théâtre Universitaire de Nantes où nous inaugurons un nouveau cycle de rencontres arts et sciences intitulé « Macro-Ondes »

Dans Dette, 5000 ans d’histoire l’anthropologue américain David Graeber interroge la place et le rôle de la dette dans l’Histoire… Le livre est paru en 2013… Un an plus tôt, en 2012, la philosophe Nathalie Sarthou-Lajus écrivait dans son ouvrage L’éloge de la dette : « Il est urgent pour nos sociétés d’apprécier le juste sens de la dette, capable de relier les hommes entre eux et d’ouvrir l’avenir… »

Car il y a bien deux façon d’être endetté : financièrement ou moralement. Cette bipolarité de la dette affecte chaque être humain, à la fois dans son identité, mais aussi dans sa capacité à se faire une place dans le monde. C’est justement le thème de la pièce Timon/Titus qui se joue actuellement au Théâtre universitaire de Nantes : mi-fable familiale / mi-débat politique, elle interroge la violence des échanges entre les hommes.

La dette est-elle une fatalité ? Peut-on alléger – sinon la dette – au moins, le principe de la dette ? Nos vies et nos interactions en sont-elles tributaires ?

Crédits

Une émission présentée par Agathe Petit – Préparée par Agathe Petit, avec Cathy Dogon & Pierre Charrier.

Invités

– Tom Linton & Baptiste Girard : comédiens, respectivement Léonard et Miloche dans Timon/Titus. Co-fondateurs du collectif OS’O.

– Laure Despres : professeur émérite en sciences économique à l’institut d’économie et de management de Nantes.

Chroniques

– Cathy Dogon –  La dette… Ou comment un petit mot peut en cacher un gros! Un mot qui fait peur.  Heureusement, Cathy Dogon va nous prouver que parfois, comme le dit le proverbe, qui paye ses dettes s’enrichit…

– Pierre Charrier – Si la dette régie tout ou partie des relations entre êtres humains, il se trouve que certains animaux – les chauves souris – l’expérimentent également.

Musiques

Pink Floyd – Money (1973)
Dire Straight – Money for nothing (1985)

Musique de la pièce : Maxence Vandevelde