La fabrique des jeux vidéo

Très populaires, les jeux vidéo semblent négligés des médias dits grand public. Deux approches négatives dominent. Celle de l’addiction à l’univers envahissant du jeux vidéo, triste substitut virtuel au mal de vivre de l’adolescent. Celle de leur implication dans l’émergence de comportements violents  chez une jeunesse dangereuse. Loin des analyses psycho-médicales, Le Labo des savoirs s’intéresse à l’essence du jeu : le processus de création.

Un jeu vidéo c’est une idée, un développement, une rencontre avec un producteurs, des joueurs. Dans les coulisses du jeu, il y a des savoir-faire, des techniques et des contraintes. A l’instar du cinéma, une création peut se révéler avec l’apparition de nouvelles technologies ; comme dans les n’importe quel arts, il est possible de voir une idée malmenée par des logiques de marché.

Des outils plus accessibles pour les créateurs, un marché difficile et dominé par les jeux « triple A » produits par les grandes majors et des interactions toujours plus fortes entre joueurs et créateurs : avec trois artisans du jeux venus de studios de production indépendants, Le Labo des savoirs découvre les coulisses d’une industrie très créative.

Invités

JeuxVidKevin et Charlotte Buchet du studio Wako Factory. Leur jeu, un beat them all : Samuraï Riot.

Alain Puget du studio Alkemi. Son jeu, un shoot-em up / RPG : Drifting Lands.

Crédits

Une émission animée par Yann Kraft et Thomas Guyard, avec la participation de Cyprien Messin, Julia Portzenem et Claire Sizorn, dirigée par Guillaume Mézières.

Illustration : Drifting Lands, Alkemi.