Open science, les sciences en accès libre

Dans le sillage de la révolution numérique, la science se trouve prise dans une contradiction. D’un côté, l’idéal de la communauté des esprits et du partage des savoirs. De l’autre, la concurrence, la course aux financements et les pratiques commerciales agressives des éditeurs de revues scientifiques.

Parmi les institutions scientifiques, on peut trouver le laboratoire, l’Université, le colloque et aussi la revue à comité de lecture. C’est par elles que sont publiés, reconnus et validés les résultats d’une recherche. Problème : l’abonnement à ces revues coûte cher. En 2014, la France a renouvelé un accord de cinq ans avec le plus gros des éditeurs, Elsevier, pour la somme de 171 millions d’euros. L’accès au savoir scientifique a un prix.

Avec le numérique, de nouveaux modèles émergent. Certains, comme celui des revues en open access, sont controversés. D’autres, comme la mise en commun des archives numériques, donnent des pistes pour ouvrir les sciences, les rendre plus accessibles et plus transparentes.

La science ouverte, c’est aussi l’open education et ses Moocs. Ce sont de nouvelles collaborations en laboratoire ouvertes aux amateurs ou aux artistes. Le Labo des savoirs explore dans cette émission quelques jolies pistes de réflexion pour faire de la science une institution ouverte.

Invités

HigueraGuillopeColin de la Higuera, directeur adjoint du Laboratoire informatique LINA à Nantes, ex-président de la Specif, la Société informatique de France, et membre du Conseil scientifique de l’Université de Nantes. Il est l’un des directeurs de la fondation « Knowledge For All » et  co-directeur du COCo project Nantes, un projet d’open education.

Laurent Guillopé,  professeur à l’Université de Nantes, ex-directeur du Laboratoire de Mathématiques Jean Leray. Ex-directeur adjoint de la cellule Mathdoc à Grenoble.

Crédits

Une émission animée et préparée par Barbara Chicotot et Guillaume Mézières. Avec la participation de Thomas Guyard, Cyprien Messin, Claire Sizorn et Anna Tuyen Tran.