Cervelle de moineau

L’expression avoir une cervelle d’oiseau signifie être étourdi, venant probablement d’une idée préconçue que plus petit est le cerveau, moins intelligent on serait. Mais les capacités cognitives observée chez de nombreuses espèces d’oiseaux viennent contredire cette vielle expression.

Langage, outils, comportements sociaux… Les bêtes à plumes ont montré depuis longtemps leur capacités à communiquer, à évoluer en groupe ou encore à sélectionner avec soin des outils pour les aider à se nourrir.

Dans cette nouvelle émission, nous nous interrogerons non pas sur l’intelligence des oiseaux mais bien sur LES intelligences. Et même s’ils peuvent avoir mauvaise réputation, peut-être à cause des oiseaux de Hitchcock, les humains ont pu observer il a déjà longtemps leurs capacités cognitives, chez de nombreuses espèces !

De quoi sont vraiment capables ces corvidés, poules et autres perroquets et seraient-ils bien plus intelligents qu’on ne pourrait le croire ?

Avec nos invité.e.s :
Agatha Liévin-Bazin, docteur en éthologie, vulgarisatrice scientifique et autrice de l’ouvrage « Sociétés animales » aux éditions circonflexe
Sébastien Moro, vulgarisateur scientifique et auteur de « Les cerveaux de la ferme », illustré par Layla Benabid, aux éditions la Plage.

Une émission animée et réalisée par Dounia Saez, avec une chronique de Nolwenn Laroche-Peltier.